Le rap prend de l’ampleur en Côte d’Ivoire

Alors que le zouglou et le coupé décalé ont un franc succès en Côte d’Ivoire, un nouveau genre musical perce dans le milieu. Le rap s’est fait une place dans le pays avec un espoir de percer à l’internationale.

Alors que le coupé décalé était le genre musical le plus apprécié en Côte d’Ivoire jusqu’à la fin des années 2010, il semblerait que le rap gagne du terrain. Un certain engouement a été observé depuis 2019, suite au décès tragique de DJ Arafat.

Selon Sheku Tall, président du label Coast to Coast, la nouvelle génération de rappeurs a le potentiel d’exporter leur musique à l'international. Dans le rap ivoirien, il est possible de retrouver des similitudes avec le hip-hop et le rap, mais aussi des caractéristiques typiquement locales. L’emploi du nouchi (argot ivoirien) dans les textes permet d'inventer de nouvelles expressions et des rimes.

Le rap en Côte d'Ivoire est adressé à tout le monde. L’industrie est portée par les jeunes qui sont nombreux à faire du rap. Le succès de cette musique se voit d’ailleurs dans les longues files d’attente pour un concert, à l’instar de celui de Didi B dit le Booba ivoirien. « En Haut », le dernier single du rappeur cumule déjà plusieurs millions d'écoutes sur les plateformes de streaming.

Partager